Promonature nos activités : édition, stages botaniques, formations

SOUSCRIPTION

UN LIVRE UNIQUE

Pour la première fois, l’intégralité de la flore française illustrée en photographies.

Gérard Ducerf lance une souscription pour l’édition de LA FLORE PHOTO à paraître en 2017.

Le volume 1 présente toutes les familles et les genres qui composent la flore en France.

 Stage professionnel Diagnostic de sol
par les plantes bio-indicatrices

avec Gérard Ducerf dans le Jura du 4 au 8 septembre 2017

Botanique gourmande

avec Marie-Aline Queffurus
du 15 au 19 avril et du 24 au 28 mai 2017

Stage Plantes alpines, comestibles et médicinales

du 10 au 14 juillet 2017 dans les Hautes-Alpes avec Lionel Bunge 

Des livres gourmands, des livres pour jardiner, des livres pour soigner les animaux, pour soigner la terre, des livres sur les plantes médicinales, les huiles essentielles… bref un florilège pour faire plaisir ou se faire plaisir !

 Le tome 3 de l’encyclopédie, dernier paru

l'encyclopedie des plantes bioindicatrices tome 3

Notre librairie en ligne sur : – La botanique – la nature -l’agriculture – les plantes médicinales

 Ils parlent de nous :

Dossier presse, découvrez les activités de Promonature et de Gérard Ducerf

Nos émissions de radio

Nos reportages vidéo et émissions de télévision parlant de nous

Enregistrer

Enregistrer

10 thoughts on “Promonature nos activités : édition, stages botaniques, formations


  1. Bonjour,
    Je trouve vos ouvrages vraiment très intéressants. J’ai une petite question. En page 18 du volume 2 vous indiquez que l’enfouissement des matières organiques au fond du bechage se trouvent en anaerobiose. S’agit-il de la technique des buttes en permaculture ?
    Natacha ROUGEAUX



  2. Bonjour,
    et bravo pour la « nouvelle formule » du fascicule par lequel je découvre votre colossal et providentiel travail.
    Une question: vous définissez une intensité du caractère indicateur (petit +, grand +, petit -, grand -).
    Or, dans le calcul résultant d’un relevé de terrain, pourquoi cette intensité n’est-elle pas prise en compte pour pondérer l’application du coefficient de recouvrement. ?
    Exemple: si un grand + représente 3 fois l’indication d’un petit + (supposons que cette majoration soit identique pour chaque espèce) on aurait pour votre exemple d’Achillea millefolium (coef de recouvrement=3):
    MO(C) petit – => 3
    MO(N) petit – => 3
    Less grand + => 9 (3*3)
    Ero petit + => 3
    Merci d’avance.


    1. Bonjour et pardon pour ce retard !
      Les grands et les petits symboles permettent de mettre en évidence les contrastes dans les graphiques établis à la suite des calculs. Nous avons l’habitude de doubler la valeur lorsque le symbole est grand.
      Ca accentue les défaults et qualités au niveau de la lecture mais ça ne modifie pas le résultat. Bonne année 2017 sur le terrain de la botanique.






Laisser un commentaire