Le sol, source de vie

Le sol vivant est source de  vie sur Terre : pour cela il faut qu’il soit aéré, équilibré  en humus et en argile, c’est le fameux complexe argilo-humique, qui détermine la capacité du sol à retenir l’eau et à nourrir les plantes.

Voici quelques livres pour comprendre la formation et la vie des sols, la fabrication de l’humus par le compostage, la pratique du BRF… :

 

Le génie du sol vivant

genie du sol vivant 1 retaille

Un livre pour aborder la vie du sol et faire le point sur quelques  idées reçues : un binage vaut deux arrosages,  il faut enlever les mauvaises herbes …

De façon simple Le génie du sol vivant présente le sol et ses composantes minérales, végétales et animales. Il donne les clefs d’une révolution de notre rapport à la terre : se réconcilier avec les forces vitales plutôt que de lutter contre.  En comparant les différentes pratiques, il apporte les outils techniques pour la mise en oeuvre d’une agriculture innovante et productive.

« Selon les biologistes américains, la valeur du travail des insectes pour l’agriculture, sur et sous terre, est estimée à 47 milliards d’euros ! Recyclage des déchets, pollinisation, lutte biologique…pourquoi détruisons nous ces infatigables travailleurs ? »

Les bases de la production végétalesoltner le sol 1 retaillé

Le manuel d’agronomie le plus utilisé dans l’enseignement agricole depuis 40 ans.
Régulièrement mis à jour, à partir de la Recherche et de la Vulgarisation agronomiques, en liaison avec les courants  «Agriculture durable», «de Conservation» «agroécologiques»…

Il présente le sol au niveau physique, physico-chimique et biologique pour expliquer ensuite la fertilité du sol et les moyens de l’améliorer. De nombreux croquis et photos illustrent les différents chapitres.

 

 

Le BRF, vous connaissez ?BRF 1 retaille

Le Bois Raméal Fragmenté issu de la taille des arbres et arbustes permet de faire un mulch à partir  de végétaux ligneux. Il faut l’incorporer au sol superficiel par griffage (ou hersage selon les surfaces à travailler !). Les champignons se mettront à l’oeuvre pour digérer la lignine, composant majeur du BRF afin de produire un humus stable, source de toute vie.

Après 3 années d’expérimentation sur le causse du Lot, Jacky Dupéty est devenu un ambassadeur enthousiaste du BRF… Il fait, dans cet ouvrage pratique, le point de ses expériences et partage sans retenue, ses acquis, mais aussi ses doutes. Un premier pas vers ce qui paraît être aujourd’hui une vraie révolution verte…

 

 Compostoncompostons 1 retailles !

La nature ne nous a pas attendus pour inventer le recyclage.
Tout ce qui est organique peut redonner de la vie grâce aux bactéries et aux champignons. Le compostage sous toutes ses formes est le meilleur moyen d’apprivoiser cette merveilleuse alchimie naturelle.
Très pratique, abondamment illustré, ce manuel vous aidera à composter dans les règles de l’art, sans vous compliquer inutilement la vie, mais avec l’assurance de récolter au bout de quelques mois un véritable levain.
Pour un jardin plus beau, sain et gourmand.

 

 

 

La maison d’édition

Promonature a été fondée en 1988  pour mettre en oeuvre le grand rêve de Gérard Ducerf :
créer une grande flore de France, illustrée de nombreuses photos, pour permettre la reconnaissance facile des plantes.

Gérard a été confronté à ses débuts dans la botanique à la difficulté de trouver des ouvrages lui permettant de voir à quoi ressemblaient les espèces qu’il cherchait pour la fabrication de médicaments homéopathiques.
Seules les même espèces courantes étaient représentées dans les différents livres existants. Il a donc rapidement commencé à faire de nombreuses photos pour chaque espèce afin de montrer les détails de la plante  (fleur, étamines, fruits, feuilles, tige…) et l’aspect de la plante dans son milieu naturel (biotope, port de la plante, plans rapprochés…).

Commencée avec des diapositives, la collection photographique se continue avec le numérique, plus de 6000 espèces sont répertoriées et plus de 1 000 000 images sont disponibles pour l’illustration, la communication, l’éducation.

Fort de sa passion pour la botanique depuis sa plus tendre enfance, de sa formation d’agriculteur et de son expérience en tant que cueilleur de plantes médicinales, Gérard Ducerf  a enfin osé écrire ce qu’il dit si bien pendant les stages et les formations : un premier livre est édité en 2003.
Rapidement épuisé, cet ouvrage sera transformé pour devenir le premier tome de l’Encyclopédie des plantes bio-indicatrices, alimentaires et médicinales. Guide de diagnostic des sols paru en 2005. Le volume 2 est édité en 2008.

Trois tomes sont maintenant parus et réédités, le troisième est paru au printemps 2013.
Pour le commander  http://www.promonature.com/souscription-encyclopedie-plantes-bio-indicatrices-alimentaires-medicinales.html

Un fascicule des Conditions de levée de dormance des principales plantes bio-indicatrices complète la collection depuis 2006 pour permettre de passer à la pratique et de réaliser des diagnostics de sols à partir des relevés de plantes réalisés dans des parcelles agricoles ou des jardins.

Un Guide ethnobotanique de phytothérapie est paru en 2006. Gérard Ducerf partage ses connaissances sur les usages des plantes médicinales.
C’est un ouvrage pratique à destination des médecins et praticiens qui présente sous forme de tableaux à double entrée les plantes et les maladies.

Enfin nous avons édité en 2008 l’ouvrage de Christain Escriva : Précis de phytothérapie, extraits de gemmothérapie et teintures-mères.
Le livre présente 44 plantes et leurs usages médicinaux avec une vision goéthéenne qui permet d’approcher « l’archétype » lié à la plante et d’éclairer les utilisations thérapeutiques.

 

 

 

Photo Crataegus laevigata Aubépine à deux styles, épineuse, lisse, Bois de mai, Épine blanche

L’Aubépine lisseAubépine à deux styles ou Aubépine épineuse (Crataegus laevigata) est une plante du genre Crataegus appartenant à la famille des Rosaceae.

Un ancien nom la désigne également : Crataegus oxyacantha ou Crataegus oxyacanthoides  . Le terme oxyacantha provient du latin oxyacanthus : « à épines aiguës »

 

Crataegus oxyacanthoides  Crataegus oxyacanthoides  Aubépine épineuse Crataegus oxyacanthoides   Crataegus oxyacanthoides  Aubépine épineuse Crataegus oxyacanthoides   Crataegus oxyacanthoides  Aubépine épineuse Crataegus oxyacanthoides   Crataegus oxyacanthoides  Aubépine épineuse Crataegus oxyacanthoides   Crataegus oxyacanthoides  Aubépine épineuse Crataegus oxyacanthoides   Crataegus oxyacanthoides  Aubépine épineuse

Toutes ces images font partie de l’agence photo promonature et sont disponibles pour l’illustration.

Attention ces images ne sont pas libres de droit, merci de demander avant de les reprendre sur un autre site ou pour une publication papier

 

Deux plantes qui attendent la neige pour fleurir

Deux plantes qui attendent la neige pour fleurir

 

Certaines plantes attendent les beaux jours ou la chaleur pour fleurir, d’autres attendent la neige de janvier et de février pour s’épanouir.

Au mois de janvier malgré le temps très doux, aucun indice de pousse ou de sortie du sol de l’Hellébore d’hiver et du Perce neige. Dès les premières giboulées de neige de la fin du mois de janvier, elles sont sorties du sol et ont fleuri pour notre plus grand bonheur.

La plante nommée populairement Hellébore d’hive,r qui est en réalité un Éranthis dont le nom scientifique est Eranthis hyemalis, est une splendide petite renonculacée jaune de la famille des Ranunculacées.

Eranthis hyemalis Hellébore d'hiver
Eranthis hyemalis Hellébore d’hiver

 

Galanthus nivalis perce neige
Galanthus nivalis perce neige
Source photo agence photo promonature.com (disponible pour vos publications)

Ces deux plantes, vu leur attractivité et leur floraison dans des conditions climatiques difficiles sont sensibles et risquent de disparaître si nous les cueillons pour faire des bouquets éphémères qu’il faudra jeter lorsqu’ils seront fanés.

De plus ces deux plantes sont toxiques comme beaucoup de plantes à bulbes. Si vous en faite malgré tout un bouquet ne le mettez pas dans un verre mais dans un vase, un petit enfant risquerait de boire l’eau du verre et de s’intoxiquer.

Le meilleur endroit pour admirer les fleurs c’est dans la nature ou dans votre jardin ou sur notre site.

 

Gérard Ducerf

Communiqué de presse encyclopédie des plantes bio-indicatrices tome 3

L’Encyclopédie des plantes bio-indicatrices, alimentaires et médicinales. Guide de diagnostic du sol 

Le volume 3 est paru  au printemps 2013.

La santé du sol et la santé des hommes, même combat !

 L’Encyclopédie des plantes bio-indicatrices, alimentaires et médicinales permet de faire le lien entre les plantes sauvages qui poussent sur un sol et l’état de santé de celui-ci : sol engorgé par la nourriture trop riche apportée par l’agriculteur (trop de fumier, trop d’engrais) : et hop, le pissenlit s’installe. Vous avez le foie surmené par une nourriture trop riche : racine de pissenlit, et hop, ça repart !

 La nature est un grand livre qui raconte l’action de l’homme et l’histoire du lieu : géologie, climat, pratiques agricoles… induisent des conditions de vie que certaines plantes, et pas d’autres, vont utiliser pour pousser, voire envahir un terrain. L’Ambroisie en est un bon exemple, elle qui tend à coloniser les sols rendus stériles.

 Grand nombre de nos « mauvaises herbes » peuvent se manger et apporter une diversité gustative et colorée à nos repas. De grands chefs de cuisine l’ont bien compris. Des recettes vous aideront à les découvrir.

 Depuis 2003 deux volumes sont déjà parus présentant plus de 500 espèces végétales, illustrées de très nombreuses photos couleurs réalisées par Gérard Ducerf. Ancien agriculteur, éleveur, producteur bio et cueilleur de plantes médicinales sauvages, il a su allier sa passion des plantes et sa capacité de transmission pour devenir formateur puis écrivain.

  Chaque ouvrage permet de comprendre le principe de plantes bio-indicatrices comme outil de diagnostic des sols afin d’avoir un autre regard sur son environnement et sur ses pratiques : il ne faut pas chercher à éliminer le symptôme (la mauvaise herbe) mais au contraire écouter son message et l’aider à réparer les erreurs et à régénérer les sols.

 Les grands milieux naturels, biotopes primaires des espèces que l’on trouve dans les cultures donnent les caractères indicateurs de ces plantes. En les analysants après avoir fait des relevés des plantes présentes dans une parcelle on peut réaliser des diagnostics de sols qui peuvent être aussi précis que des analyses chimiques du sol.

Des pratiques adaptées à chaque problème sont détaillées et vous aideront à restaurer la vitalité de vos sols (compostage, rotation des cultures, amendements…).

 Le volume 3 présente 260 plantes sauvages facilement identifiables par plus de 1700 photos couleurs. . L’importance de la  biodiversité est mise en évidence par des suivis de parcelles réalisés depuis des années et le risque de l’érosion de celle-ci pose problème au niveau conservation des variétés cultivées, maintien de la vie des abeilles…

Un nouveau logo permet encore d’affiner la compréhension des plantes selon le point de vue de l’agronomie ou de l’écologie.  Les propriétés médicinales et alimentaires des espèces sont présentées et un cahier de recettes permet de découvrir les subtilités de ces trésors de la nature qui ont été cultivées pour subvenir aux besoins en cas de famine comme le montre le Capitulaire de Villis édité sous Charlemagne.

 

Le volume 3 de l’Encyclopédie des plantes bio-indicatrices, alimentaires et médicinales est paru au printemps 2013 et peut être commandé au prix  de 60 € sans frais de port. 

http://www.promonature.com/souscription-encyclopedie-plantes-bio-indicatrices-alimentaires-medicinales.html

Vous pouvez aussi commander les deux autres volumes, des lots par deux ou trois volumes sont proposés à des tarifs préférentiels pour vous permettre d’avoir la collection complète.

Acheter les volumes 2 et 3 :  http://livre-nature.promonature.com/product_info.php?products_id=134

Acheter les trois volumes ensemble :  http://livre-nature.promonature.com/product_info.php?products_id=135

 

Parution du tome 3 de l’Encyclopédie des plantes bio-indicatrices, alimentaires et médicinales

Encyclopédie des plantes bio-indicatrices, alimentaires et médicinales : Parution du volume 3 en juin 2013

 

L’ Encyclopédie des plantes bio-indicatrices, alimentaires et médicinales existe depuis 2003. Deux tomes sont déjà parus présentant les bases de la botanique permettant de comprendre le concept de diagnostic de sols gràce aux plantes qui poussent à un endroit donné et présentant déjà plus de 500 espèces végétales.

Le troisième tome de l’Encyclopédie des plantes bio-indicatrices, alimentaires et médicinales présente plus de 260 espèces nouvelles pour faire le diagnostic des sols du bord de mer à la montagne.

 

livraison immédiate, 60 € frais de port offert

l'encyclopedie des plantes bioindicatrices tome 3

Il apporte un complément d’informations dans des domaines variés : biologie, histoire de la botanique, diversité des milieux naturels, législation sur les habitats et les espèces protégées, les plantes invasives, la cueillette des plantes, les usages alimentaires et médicinaux, permettant une connaissance approfondie du monde végétal, source d’émerveillement et de respect.

Les plantes se sont adaptées à leur environnement naturel au fil des temps, selon les contraintes de sol, les conditions climatiques, la concurrence végétale et animale.
Des associations se sont créées en fonction des affinités des végétaux capables de vivre ensemble à un endroit particulier, des écosystèmes ont mis en relation animaux et végétaux. Puis l’Homme a inventé l’agriculture, sélectionnant à son profit les espèces, les modelant pour qu’elles produisent toujours plus. Les pratiques agricoles génèrent de nouvelles conditions de vie auxquelles les plantes s’adaptent. En connaissant leur milieu naturel primaire, celui dont elles sont originaires, nous pouvons comprendre comment le sol évolue, s’il est équilibré ou s’il est en train de devenir un désert.
Les plantes rééquilibrent le sol comme elles peuvent rééquilibrer l’homme en apportant des minéraux, des substances chimiques variées qui les composent et qu’elles échangent avec leur biotope grâce à leur système racinaire. En les mangeant ou en les utilisant comme remède nous pouvons améliorer notre qualité de vie et renforcer notre « terrain », source de bonne santé. Un terrain sain et équilibré permet une vie saine et en bonne santé : c’est vrai pour les hommes et pour les végétaux et les animaux qui vivent sur ce terrain.

Pour chaque espèce, vous trouverez une description illustrée par de nombreuses photographies de détails botaniques, une présentation des milieux de vie naturels et induits par l’homme, ainsi que les caractères indicateurs qui en découlent, les usages médicinaux et les utilisations alimentaires traditionnelles et actuelles.