Plantes bio-indicatrices, diagnostic de biotope en Brenne Juin 2015

Gérard Ducerf animera un stage du 29 juin au 1er juillet 2015 au CPIE  Brenne-Berry, à Azay le Ferron (36) :

 Gérard Ducerf stage botanique professionnelleOutil de diagnostic de biotope et de suivi dans le cadre des mesures compensatoires

Les plantes qui poussent à un moment donné à un endroit particulier sont là pour aider à établir l’équilibre du sol. Selon la géologie, les aléas climatiques, les pratiques humaines, elles apportent une solution pour corriger les déséquilibres de la vie microbienne, rétablir la porosité des sols…

Gérard Ducerf vous présentera les bases de sa méthode et vous emmènera sur le terrain pour vous apprendre à réaliser des relevés de flore et établir des diagnostics de sols. Il vous montrera les plantes indispensables à connaître pour évaluer si l’environnement est sain, les espèces indiquant des pollutions, ainsi que celles pouvant aider à restaurer les biotopes naturels. Vous pourrez ainsi trouver des solutions pour rétablir l’équilibre sur les terrains agricoles, gérer des espaces naturels, préserver l’environnement…

Public concerné : Bureaux d’études, collectivités territoriales, animateurs et gestionnaires d’espaces naturels, agriculteurs

Objectifs :

– Reconnaître et évaluer les biotopes à enjeu patrimonial

– Rechercher des zones correspondantes et mettre en place la gestion de ces milieux dans le cadre des mesures compensatoires

Contact : CPIE Brenne-Berry Tél :02 54 39 29 03 angelique-moreau@cpiebrenne.org

 

La neige et son rôle protecteur

La neige présente une remarquable protection thermique pour le sol et pour les espèces qui s’y enfouissent ou qui en sont recouvert. En effet, la température dans la couche de neige reste très acceptable et au niveau du sol, gràce à l’échange de flux thermique de la terre, il peut faire 0° . Si il y a suffisament d’épaisseur, les écarts de température sont diminués et le sol gèle moins en profondeur. La couverture neigeuse protège donc les plantes du gel (sauf dans les régions où la neige ne tombe presque jamais et où les plantes ne sont pas du tout adaptées, la neige peux alors brûler leurs tissus trop sensibles).

neigeDans les régions où les chutes de neige sont habituelles et où  la couverture de neige est longue, les espèces tant animales que végétales présentent souvent des adaptations à la neige. Par exemple, les conifères vont adopter un port en colonne, les buissons un port en coussin. La plupart des plantes se coucheront sous le poids de la neige sans se briser et au fur et à mesure de la fonte des neiges, les arbustes, comme les saules, les genêts, les rhododendrons, se relèveront pour reprendre leur forme. Ces zones peuvent provoquer des coulées de neige du fait de l’instabilité du manteau neigeux.

Les rongeurs savent parfaitement creuser des galeries dans la neige pour y dormir et même accéder au sol et trouver de la nourriture qui n’aura pas gelé sous la couche neigeuse.  A la fonte des neiges, on voit très nettement les coulées qu’ils ont laissées à l’interface du sol et de la neige,  de véritables chemins où l’herbe est aplatie.

Les jardiniers disent que la neige vaut un engrais ! Une des explications est dans le fait que le froid et la présence de neige en diminuant la minéralisation de la matière organique (MO), évitent les pertes d’azote (N). Puis quand la neige fond, contrairement à la pluie qui entraine rapidement les nitrates (NO3), l’eau est libérée lentement et lessive moins ces derniers.

 

Préparez le plan de votre jardin

Les journées rallongent mais l’hiver est bien là et il n’y a rien à faire dans le jardin. Par contre vous pouvez réfléchir à vos prochaines cultures et comment les répartir dans le jardin.

Aimez-vous les jardins sages aux allées et entre-rangs bien propres, sans une herbe, ou avez-vous envie d’associer les plantes pour profiter de leurs influences mutuelles et de faire un jardin fleuri où plantes et animaux se sentiront bien et trouveront un équilibre harmonieux ?

Je vous propose deux livres qui parlent des associations de plantes :

Les tomates aiment les carottes ou les secrets du bon voisinage des plantes dans votre jardin et Le poireau aime les fraises, les meilleures associations de plantes.

les tomates livreLe premier, écrit par Louise Riotte, paru chez Edisud, présente les plantes par ordre alphabétique, donnant pour chacune des informations sur leurs propriétés et leur rôle dans l’équilibre de la vie des sols. L’auteure explique comment fonctionnent les échanges entre les plantes, en abritant des insectes, en produisant des exsudats racinaires, en fixant l’azote de l’air au niveau des racines…. C’est une mine d’infos et d’astuces pour les utiliser au jardin ou dans sa vie quotidienne.

le poireau livreLe deuxième, traduit de l’allemand, édité chez Terre vivante,  donne les bases pour démarrer un potager de cultures associées, et présente les principaux légumes et plantes aromatiques pour savoir comment les associer. C’est un livre d’infos pratiques pour un jardin vivant.

 

Botanique gourmande dans l’Allier en avril 2015

Un nouveau stage de Botanique gourmande se déroulera du 20 au 24 avril 2015 dans l’Allier.

Au coeur du bocage Bourbonnais, à 35 km de Moulins, vous pourrez découvrir une flore riche et variée, fleurs des prairies, plantes des haies et des forêts, espèces des anciennes mines de charbon, plantes des milieux humides et de bord d’eau, vous aurez le choix.

Prunus spinosa

Primula officinalisMarie-Aline Queffurus, ancienne infirmière, passionnée de botanique, saura vous emmener au coeur du végétal pour vous régaler de ses connaissances sur les usages alimentaires et médicinaux des plantes compagnes. Et oui elles poussent en compagnie… les unes des autres selon la nature des sols et les conditions climatiques particulières à un endroit, formant des associations végétales, mais elles poussent aussi en compagnie des Hommes, qui leur créent de nouveaux biotopes en cultivant la terre et en élevant des animaux.

Salade fleurie

Formes, couleurs, saveurs, textures, seront au rendez-vous de vos 5 sens pour révéler quelques secrets végétaux cachés au coeur des fleurs sauvages,  un voyage dont vous ne reviendrez pas indemne ! vos papilles se souviendront longtemps de ces recettes partagées au retour des ballades. Un régal à consommer sans modération, mais dans le respect de l’environnement.

Plaquette en PDF

Du 20 au 25 avril 2015 à Buxières les Mines :

325 euros  les 5 jours de formation. Hébergement et nourriture à la charge du stagiaire.

Contact : Stage botanique promonature Marie-Aline QueffurusMarie-Aline Queffurus  06 81 82 59 60 ou F. Martinez 03 85 59 24 51

Pour une prise en charge, contactez-nous.

Hébergements et infos locales : http://www.mairie-buxiereslesmines.fr/spip.php?article10

 


Conférence Les formes dans les plantes par Gérard Ducerf 12 décembre à 20 h à Mâcon

 

Les Ateliers cristal de Mâcon ont invité Gérard Ducerf, l’auteur de l’Encyclopédie des plantes bio-indicatrices, alimentaires et médicinales, à donner une conférence :

Les formes dans les plantes :

Les énergies locales sculptent les plantes et leur donnent toutes les formes nécessaires à la vie.

Ces énergies ont d’ailleurs été largement copiées ou transposées par l’Homme dans sa vie quotidienne.

Nombreuses de nos inventions sont visibles sur les végétaux ou les animaux.

Une série de macros-photos va nous permettre de plonger dans cet univers énergétique et de nous émerveiller.

fleur hortensia
Fausses fleurs et fleur d’hortensia en bouton
fleur d'hortensia
Hortensia
fleur hortensia
La fleur est un feuille transformée

Vendredi 12 Décembre à 20H

Entrée :5€    Adhérents :3€

Salle de l’Association: Les Ateliers Couleurs-Cristal  12, Rue Pillet  (Entrée : Parking Rue LéoLagrange) 71000 MÂCON    

 

Nouveautés dans le volume 1 de l’Encyclopédie des plantes bio-indicatrices

Le volume 1 vient d’être réédité en juillet 2014.

 Enrichi par de nouvelles données et l’ajout de nouveaux logos pour renforcer la précision des caractères indicateurs des plantes.

C’était l’une des nouveautés présentes dans le volume 3 : pour affiner les caractères bio-indicateurs des espèces et répondre ainsi aux demandes des utilisateurs afin de les aider à mieux comprendre ce principe, nous avons créé deux logos distinctifs pour la biodiversité et l’agriculture: un rond et un triangle de couleur : vert, jaune et rouge.

presentation fiche bio indicatrice JPEG 800 600

Le rond montre ce qu’indique l’espèce quand on la trouve dans un milieu naturel. Il permet d’apprécier la dynamique du milieu et son état de conservation présent.

rond vert bio indicatrice      Le rond vert indique des milieux naturels non dégradés, avec des espèces patrimoniales abondantes et une importante biodiversité.

rond jaune bio indicatrice

 

Le rond jaune indique que les milieux naturels sont en cours de dégradation, la biodiversité diminue dangeureusement.

rond rouge bio indicatrice

 

Le rond rouge signale que les milieux naturels sont anthropisés, dégradés par l’homme. Les espèces patrimoniales sont disparues ou en cours de disparition.

 

Le triangle permet d’apprécier les caractères indicateurs de qualité de vie dans les milieux agricoles.

triangle vert bio indicatrice

 

Le triangle vert  indique les sols équilibrés, stables et fertiles, riches en humus et en vie microbienne aérobie.

triangle jaune bio indicatrice

 

Le triangle jaune indique que les sols sont en cours de dégradation, de moins en moins fertiles.

triangle rouge bio indicatrice

 

Le triangle rouge signale que les sols sont dégradés, pauvres, en danger d’érosion et/ou de désertification.

 

Par exemple le Géranium robert a un rond vert et un triangle rouge. En effet dans son milieu naturel, dans son biotope primaire il est abondant et dynamique dans les lisières et clairières forestières en bonne santé, en parfait état et non polluées, il indique un milieu naturel non perturbé. Si vous le trouvez, avec un coefficient de recouvrement de 1 ou supérieur à 1  dans une parcelle agricole,  sa présence indiquera un engorgement en humus archaïque, voire en matière organique fossile et une évolution de votre parcelle vers la forêt. Cela peut être du à un excès de matière organique déséquilibrée, avec un C/N supérieur à 30. Il faudrait rapporter du compost animal équilibré, riche en azote, avec un C/N compris entre 10 et 30.

 

Isabelle Adjani aime le Manifeste gourmand

Le Manifeste gourmand des herbes folles écrit par Diana Ubarrechena et Georges Oxley sous la direction de Gérard Ducerf est passé à la Télé chez Michel Drucker.

manifeste gourmand couv

Invités par Isabelle Adjani, ils ont pu présenter leur démarche de protection de la biodiversité dans la Nature et dans l’assiette. Comme ils sont gourmands, les deux auteurs viennent de sortir un nouveau livre  : Saveurs gourmandes de ré, promenade gourmande des herbes folles de l’île.

saveurssauvages de re 4


Ces deux livres racontent l’histoire des plantes, la petite et la grande, celle des rois et des manants, des jardiniers et des producteurs de légumes, de la gourmandise et du respect de l’environnement. Georges sait raconter et faire partager sa passion pour la cuisine à partir de plantes sauvages.Recettes simples ou élaborées, il vous propose un parcours gastronomique hors du commun, un parcours de santé de la récolte au grand air loin des sources de pollution à la dégustation de plantes riches en éléments indispensables à l’équilibre alimentaire…élémentaire non !


saveurs sauvages de re

Prochaines formations auprès d’organismes de formation agricole

 Vous pouvez retrouvez sur le site les dates des formations sur Les plantes bio-indicatrices, outil de diagnostic de sol que nous animons auprès d’organismes professionnels.

Plusieurs formateurs interviennent selon les régions et présentent le principe des plantes bio-indicatrices comme outil de diagnostic de sol mis au point par Gérard Ducerf.

Vous pouvez contacter les organismes pour savoir si il reste des places pour suivre les formations de 2 jours. Selon votre statut (agriculteur, demandeur d’emploi, salarié…) vous pouvez bénéficier d’aides ou de prise en charge. Chaque oranisme vous conseillera sur ce sujet.

5 et 6 février 2015               Chambre d’agriculture du Loiret – Contact : 4100 Blois Tél : 06 72 93 67 70 Franck BAECHLER

23 au 26 février 2015          GAIA Consulting 32 – Contact : 32200 St Caprais  Tél : 06 04 40 38 94 Caroline HEBERT

– 23/24 février 2015 (groupe Sole et Eau en Ségala, Tarn)

– 25/26 février 2015 (groupe Agr’eau Gers)

23 au 24 mars 2015             ADAP Bio Périgord – Contact : 220000 Périgueux Tél : 05 53 35 88 18

24 au 27 mars 2015              Chambre d’agriculture 04 – Contact :  66 Boulevard Gassendi 04004 Digne les Bains Tél : 04 92 30 57 69 Yoann GUERI

31 mars et 1er avril 2015     Chambre d’griculture de Côte d’Or 21 Formation en viticulture – Contact :  Tél : 06 78 15 80 99 Anne-Claire REYNAUD

7 et 14 avril 2015                  Chambre d’agriculture de l’Yonne 89 – Contact :  89000 Auxerre  Tél : 03 86 94 22 22 Christelle DENIS

7 et 8 avril 2015                     Agribio 04 – Contact : 04300 Forcalquier  Tél : 04 92 72 53 95 Pauline BORIES

9 et 10 avril 2015                 GAB 44 – Contact : 44170 Nozay  Tél : 02 40 79 46 57 Olivier LINCLAU

13 avril et 30 juin 2015        CIVAM Bio 53 – Contact : 53000 Laval  Tél : 02 43 53 93 93  Thomas QUEUNIET

13 et 14 avril 2015                 ADABIO-ARDAB – Contact : 69530 Brignais  Tél : 06 21 69 09 97

14 et 15 avril 2015                Chambre d’agriculture de Gironde – Contact : 33082 Bordeaux Tél : 05 56 35 00 00

29 mai et 29 juin 2015          Chambre d’agriculture de Vendée – Contact :  85600 St Georges de Montaigu  Tél : 02 51 36 83 20

bio-indicatrice-comp

Les plantes médicinales et leurs usages, stage du 3 au 5 octobre 2014

Gérard Ducerf, auteur de l’Encyclopédie des plantes bio-indicatrices animera un stage de découverte des plantes médicinales et de leurs usages du 3 au 5 octobre 2014 à St Julien de Jonzy (71).

Organisé par le laboratoire Acanthis ce stage permettra de découvrir les plantes médicinales : reconnaissance, utilisation et usages seront abordés de façon simple et vivante par un ancien cueilleur de plantes sauvages pour les laboratoires homéopathiques. Il vous guidera pour reconnaitre les espèces, éviter les confusions avec les espèces toxiques et vous expliquera comment fabriquer différentes préparations (infusions, macérations…), avec quelles parties des plantes. il vous dira comment préserver l’environnement en comprenant comment et pourquoi les plantes poussent à tel ou tel endroit. Il vous contera mille et une anecdotes sur sa passion, la botanique.

Pour tous renseignements contactez Herbiolys : contact@herbiolys.fr ou 04 92 44 38 25

Programme du stage octobre 2014
Programme du stage octobre 2014

Le Zinnia attire les papillons

Zinnia elegans

est originaire d’Amérique, en particulier du Mexique.

Zinnia elegans DSC_5387

 

 

 

 

 

 

Il est de la famille des Astéracées, ancienne famille des Composées qui montrait bien que les fleurs étaient composées de nombreux fleurons regroupés en capitule imitant une fleur simple. Si vous regardez bien, les pétales sont autant de fleurs complètes avec styles et étamines.

zinnia elegans_002

 

zinnia elegans_001_2

Au fur et à mesure de la floraison le capitule s’accroit et forme un cône abritant les graines qui nourriront les oiseaux cet hiver. Avant celà les papillons se seront régalés du nectar de la plante, bref voici une plante horticole qui favorise la biodiversité au jardin. C’est une plante annuelle gourmande il faut donc la changer de place chaque année pour ne pas épuiser le sol,
Le Zinnia sert à fabriquer un élixir floral qui aide à résoudre les problèmes émotionnels austères, la difficulté à se détendre, à être joyeux.