Les différents plantains et quelques-uns de leurs nombreux usages !

Le plantain, Plantago, a donné le nom à sa famille, les Plantaginacées.

 

 

La famille s’est agrandie depuis la nouvelle classification phylogénétique APG III puisque des plantes appartenant à d’autres familles (Globulariacées, Scrofulariacées pour partie…) les ont rejoints.

 

 

Les anciennes Plantaginacées (avant l’APG III) avaient les caractères visuels communs suivant :

Les fleurs régulières ont une corolle monopétale à 4 divisons, 4 étamines longuement saillantes, 1 style filiforme à stigmate entier et poilu. Le fruit est une capsule s’ouvrant en deux horizontalement, comme une boîte à savon, une pyxide.

Les feuilles ont des nervures parallèles contrairement à la majorité des dicotylédones qui ont les nervures en réseau. Elles peuvent être entières ou découpées.

Les différents plantains occupent tous les milieux, depuis le bord de mer jusqu’à la haute montagne. Selon les biotopes qu’ils occupent, les plantains n’auront pas les mêmes indications pour les diagnostics de sol. Il est donc important de bien les déterminer.

Retrouvez les informations  dans les Encyclopédies des plantes bio-indicatrice        ici

 

Le volume 1 de la Flore photo permet de déterminer l’intégralité des familles de plantes présentes en France et dans les pays limitrophes.

Les plantains sont reconnus comme de grandes plantes médicinales.

Astringents, vulnéraires, adoucissants, les plantains s’utilisent en cataplasmes dans les dermatoses, l’eczéma, les ulcères variqueux. La décoction sert en compresses sur les hématomes, en gargarismes pour les angines, en collyre pour les conjonctivites. Les infusions aident dans les cas de diarrhée, dysenterie, hémorragies, catarrhes pulmonaires, grippe, fatigue générale…

Les feuilles froissées calment les piqûres d’insectes ou d’ortie, les brûlures.

Les graines mucilagineuses ont une action laxative.

Les plantains sont riches en vitamines (A, B1, C…), en oligo-éléments dont le zinc en quantité assez importante.

Les jeunes feuilles encore tendres sont comestibles crues ou cuites, elles ont un petit goût de champignon de Paris.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.