Mais où les abeilles trouvent-elles du pollen en fin d’hiver ?

fleur-stage-insecteAu sortir de l’hiver les abeilles et autres insectes ont besoin de se nourrir pour mettre en route la reproduction indispensable à la survie de leur espèce.

Mais où trouver une source de nourriture abondante et riche en nutriments ? Dans le pollen, bien sûr !

Le pollen est riche en protéines et acides aminés et les abeilles l’utilisent pour nourrir le couvain, c’est-à-dire les larves qui donneront des abeilles adultes. Le pollen une fois récolté subit des transformations diverses (ajout de salive et de diverses sécrétions) pour être stocké dans des alvéoles pendant quelques semaines avant d’être utilisé. Les ouvrières chargées de nourrir le couvain en consomment, ainsi que les mâles pour achever leur maturité sexuelle. Les butineuses elles, se nourrissent de nectar et de miel uniquement.

Salix caprea chaton 1Salix caprea arbre 1Le saule marsault (Salix caprea) est un arbre dioïque qui fournit son pollen abondamment et très tôt dès la fin de l’hiver. De grande valeur nutritive, ce pollen est très recherché par toutes sortes d’insectes en vue de leur reproduction au printemps. On le reconnait à ses gros chatons jaunes-verdâtres qui s’épanouissent avant que ce saule ne fasse ses feuilles ; on dit que la floraison est précoce, il fleurit avant les feuilles, comme le prunellier dont les buissons se couvrent de fleurs blanches. Le saule marsault portera ensuite des feuilles grandes, ovales, un peu ondulées au bord, vertes et luisantes en-dessus et blanches poilues en-dessous.

 

 

Prunus spinosa

Prunus spinosa, le prunellier ou épine noire est le premier à fleurir dans les haies sauvages  avant de faire ses petites feuilles finement dentées puis de donner les prunelles, qui sont tellement acerbes qu’il faut attendre les gelées pour pouvoir les consommer : il faut presque un an, 10 mois, entre la floraison et la maturité des fruits. Heureusement que beaucoup d’arbres fruitiers donnent des fruits consommables plus rapidement, sinon nous mangerions les cerises en hiver ! Les abeilles trouveront pollen et nectar dans ses fleurs à 5 pétales et 5 sépales caractéristiques des plantes de la famille des Rosacées qui abrite nombre d’arbres fruitiers importants (pommiers, poiriers, abricotiers, pêchers…).

 

Le pissenlit (Taraxacum officinale) apportera son lot de pollen dans les prairies très riches en matière organique (pâturage important, climat froid qui limite la décomposition des Bourdon sur Taraxacum officinalefumures, compactage des sols riches en bases et en matière organique…) ? Est-il besoin de le présenter ce pissenlit, lui qui tapisse d’or certains prés avant de les couvrir d’argent quand les graines sont portées par des parachutes plumeux qui permettent de savoir dans combien d’années on se mariera !!! (Petit conseil aux amoureux pressés : apprenez à reconnaître le degré de maturité des boules de graines de pissenlit, car le capitule se démonte plus facilement quand on souffle dessus si les graines sont mûres !)

Les insectes sont indispensables à la pollinisation des plantes de la planète et il faut leur faire une place de choix en préservant ou en semant les plantes qui leur sont utiles tout au long de l’année et en leur permettant de nidifier (la mode est aux « hôtels à insectes » qui permettent d’abriter de nombreux insectes qui pourront aider à conserver l’équilibre et la biodiversité en assurant la prédation des insectes qui attaquent nos cultures).  Vous pouvez consulter le livre « Jardinez avec les insectes »  pour en apprendre plus.