Premières salades sauvages

Premières salades sauvages au coeur de l’hiver

 

L’hiver est doux et nous pouvons déjà trouver quelques salades sauvages à se mettre sous la dent pour faire le plein de vitamines.

 

La cressonnette ou Cardamine hirsuta est une excellente salade car sa saveur est assez douce pour qu’on puisse la manger seule.

Cardamine hirsuta rosette Les feuilles de la rosette sont pétiolées, composées de folioles arrondies portées par de petits pétioles, terminées par une foliole plus grande légèrement sinuée.

Quand elle fleurit les tiges portent des fleurs blanches à 4 pétales et 4 sépales comme toutes les Brassicacées, les anciennes crucifères (4 pétales, 4 sépales en croix !).

Les fruits, des siliques, dépassent les fleurs ce qui lui donne son air échevelé, hirsute, d’où son nom scientifique.

Les anciens botanistes en nommant les plantes donnaient des indices pour les reconnaître facilement. Aujourd’hui le nom des familles est formé depuis le nom d’un genre représentatif des caractères de cette famille, comme ici les choux ou Brassica pour la famille des Brassicacées. On peut encore avoir une image des signes distinctifs de la famille si on connait la plante choisie comme modèle. Avec les nouvelles classifications d’après les critères génétiques nous aurons plus de difficultés à « voir » les détails !

La cressonnette ou Cardamine hirsute a un goût léger de Cresson. Elle est riche en soufre et vitamine C. Vous pouvez la manger en salade seule ou l’ajouter en aromate dans vos salades en la coupant finement. Quand elle fleurit, les tiges florales sont un peu dures et il vaut mieux les enlever, mais gardez les fleurs pour bénéficier de leurs bienfaits. Les siliques apporteront un peu plus de piquant comme la moutarde.

Elle pousse dans les jardins, les terrains remués, les vieux murs sur des sols à faible pouvoir de rétention, argilo-sableux, acides ou riches en bases.

Les autres cardamines sont comestibles mais elles présentent parfois une légère amertume.

 

Le coquelicot ou Papaver rhoeas est déjà visible dans les parcelles de jardin laissées en l’état après les récoltes de fin d’été.

Papaver rhoeas rosetteSa rosette poilue est plus ou moins appliquée sur le sol. Les feuilles sont pétiolées, profondément découpées en segments allongés. On voit un latex transparent au niveau de la cassure du pétiole.

Les différentes espèces de coquelicot sont comestibles, les feuilles peuvent être d’un vert tendre ou glauque.

Vous pouvez les ajouter dans les salades composées en les coupant finement, car le côté poilu peut gêner un peu au début. Vous pouvez les faire cuire et les manger avec une sauce béchamel ou dans des tourtes avec d’autres herbes plus relevées.

Les fleurs des rosettes que vous n’aurez pas dévorées cet hiver peuvent s’ajouter aux salades et les graines peuvent être utilisées comme les graines de pavot dans les pains ou les gâteaux.

 

Le Lamier pourpre ou Lamium purpureum va donner du goût à vos plats de légumes et vos salades.

Lamium purpureumDe la même famille que la menthe, le lamier a donné son nom à l’ancienne famille des Labiées, plantes à deux lèvres, devenue Lamiacée.

C’est une plante annuelle aux tiges carrées qui portent des feuilles entières, crénelées sur des pétioles plus ou moins longs. Les feuilles sont opposées, face à face sur la tige. Elles ont un aspect gaufré car les nervures sont bien marquées. La gorge des fleurs rose pâle à foncé est grande. Les fleurs dépassent du calice et des feuilles florales qui retombent comme pour mieux les laisser apparaître. Les fruits sont des akènes disposés par 4 au fond du calice.

Les jeunes feuilles et les fleurs peuvent être ajoutées aux salades en aromate. Vous pouvez aussi les cuire et les ajouter aux omelettes, gratins de légumes, soupes…